Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Art-Histoire-Littérature

Avants gardes russes : 2ème partie -Le cubo-futurisme

30 Mars 2015 , Rédigé par Anne-Maya Guérin

Filonov
Filonov

Filonov

Elena Gouro
Elena Gouro
Elena Gouro

Elena Gouro

Natalia Gontcharova
Natalia Gontcharova
Natalia Gontcharova
Natalia Gontcharova

Natalia Gontcharova

Mikhaïl Larionov
Mikhaïl Larionov
Mikhaïl Larionov
Mikhaïl Larionov

Mikhaïl Larionov

Marc Chagall
Marc Chagall

Marc Chagall

Le Dentu
Le Dentu

Le Dentu

Kasimir Malevitch
Kasimir Malevitch
Kasimir Malevitch
Kasimir Malevitch

Kasimir Malevitch

1910-1914 : cubo futurisme et naissance de l’abstraction

Les expositions d’avant garde : Le « valet de carreau », et « La queue de l’âne », Soutenues par quelques mécènes excentriques et amateurs d’art, qui apportent un soutient financier permettent aux jeunes peintres d'exposer.

Les expositions du « valet de carreau » & de l’ « union de la jeunesse » : malgré un goût pour le nouveau, la simplicité , restent soumises à l’influence des avant gardes occidentales.

  • « Le valet de carreau » : exposent les « cézannistes » russe, Robert Falk, Kontchalovski, Kouprine (font référence à Cézanne, Matisse), les primitivistes : Les frères Bourliouk, Larionov, Gontcharova et Malevitch, les « russes de Munich » : Kandinsky et Jawlensky ainsi que le cubisme « section d’or » de Gleizes et Le Fauconnier.
  • Cette exposition a un « succès de scandale », « ramassis de nouveaux barbares… »

C’est un groupe de jeunes peintres qui cherchent à secouer l’ordre établit, n’hésitant pas à choquer, et provoquer pour cela, d’ou les nom donnés à leurs expositions.

-Dans une Conférence donnée par Bourliouk le 12-2-1912, « le cubisme »,il évoque le dessin d’enfant comme source d'inspiration.

-Introduction de l'ouvrage « du cubisme « de Gleizes et Metzinger : traité au centre des ébats de l’avant garde russe.ce dernier vient d'être traduit en russe.

  • Expositions de « l’Union de la Jeunesse », St Petersburg 1910. Une association de poètes, de musiciens de théoriciens et de peintres

Cette société fondée par Matiouchine et son épouse Éléna Gouro, organise plusieurs expositions et édite des Almanach.

Éléna Gouro Poétesse et peintre « organiciste », ses tableaux, fragments de réalité, constructions rythmées sont à la limite de la figuration, laissant la couleur « pousser » sur la toile. Motifs libres et entrelacs de couleurs, exaltant le vide et le blanc du papier, ces effets seront bien plus tard exploités par les américains Barnett Newman et Sam Francis. Éléna Gouro recherche également une musicalité de la peinture, idées qui sera développées par Kandinsky.

C’est dans ces almanach que seront publiés la traduction de « du cubisme » de Gleizes et Metzinger. La « gifle au gout du public » de David Bourliouk, ou encore des textes des Olga Rozanova. Ainsi que des textes des poètes Khlebnikov, Kroutchonykh .

"L'union de la jeunesse" produit aussi des spectacles futuristes, comme « la victoire du soleil », ces expositions rassemblent les expériences de l’avant garde de l’époque.

En effet ces expositions rassemble des artistes qui exposaient à « la queue de l’âne » ou au « valet de carreau » : c’est le triomphe du cubo –futurisme.

Le cubisme en Russie est différent de celui d’un Braque ou d’un Picasso, ce n’est par l’objet qui est interrogé, mais la construction du tableau. C’est une interprétation russe de ce que l’on appelle le cubisme cézannien ; C’est à dire la multiplication des plans, et en même temps la fusion fond /forme. C’est l’application de la leçon de Cézanne. De plus ils utilisent volontiers les lettres de caisse, renforçant la bi-dimensionnalité de la toile, car les lettres ici n’on pas de sens et ne permettent pas l’identification d’un objet, contrairement au cubisme « Français », en y ajoutant une volonté de dynamisme, dynamisme déjà présent dans Van Gogh.

Popova, Malevitch, Rozanova.

C’est garce aux expositions et conférences de l’union de la jeunesse de St Petersburg que les artistes d’avant garde russe peuvent mettre en avant leur travail et se faire connaître. A l’instar des « dada », ce sont de véritables happenings qui sont élaborés afin de se donner une visibilité.

Un des membres fondateur de l’union de la jeunesse est le peintre Filonov

Filonov : (Moscou 1883-) dessine dès sont plus jeune âge, cependant il échoue a plusieurs reprise avant d’entrer à l’académie d’art en 1908. Membre actif de L’union de la jeunesse il peint des décors pour des pièces de Maïakovski, sert dans l’armée, et développe après la révolution une méthode de peinture analytique, il aura une école qui sera fermée en 1928. (œuvre proche de Klee).

Suite à une séparation entre Larionov et les frères Bourliouk, Larionov et Gontcharova fondent » la queue de l’âne » : Ils souhaitent réaliser une vraie rupture avec l’occident afin de fonder une peinture russe indépendante, ne plus copier aveuglément l’occident.

  • « La queue de l’âne » qui rassemble Gontcharova, Larionov, Tatline et Malevitch. Ainsi que Chagall qui envoya une toile de paris.

Chagall : figure un peu a part, élevé dans la tradition Juive, il est porteur d’une iconographie personnelle, et reçoit un enseignement xxxx. Cependant il porte un intérêt aux primitivistes. Lors de son séjour parisien il reste en contact avec les avants gardes russes, envoyant régulièrement des toiles aux expositions. De retour en Russie à la veille de la déclaration de la guerre, il est contraint d’y rester jusqu’aux début des années 20.

La mort Chagall, les évangélistes, paysans cueillant des pommes, fenaison, Gontcharova, soldats Larionov. L’exposition fit scandale.

Gontcharova : Le Cycliste, l’usine, Le Moteur de la machine,

Malevitch développe un style cubo–futuriste (CF. Fernand Léger) 1913, exposition « la cible » organisée par Larionov et Gontcharova, bien qu’ils soient, en conflit avec Malevitch ils lui offrent une place de choix dans l’expo. Cette exposition vaudra à Malevitch des critiques assassines, « chaos de cylindres et de chaudières » » amusant conglomérat de futurisme et de nationalisme »Tougenhold.

Malevitch, tout en gardant des sujet inspirés de la vie paysanne évolue vers un style que l’on qualifié de cubo–futuriste. La découverte du cubisme, et de l’analyse de la forme qui en découle vient alors nourrir sa peinture. Il l’applique la leçon cubiste en épurant les formes, tout en gardant la force expressive de la couleur.

  • Moissonneuse 1912
  • Le faucheur 1912

Il réalise également des Louboks patriotiques,

Son thème privilégié reste le monde paysan.

Le cubo -futurisme : le rémouleur, Malevitch. Si comme dans le futurisme Italien, ces compositions cherchent à représenter le mouvement, par contre on n’y retrouve pas la suprématie de la vitesse et la dictature de la machine. Les artistes russes croient encore que l’homme maitrise la machine, et que cette maitrise permettra de vaincre et dompter une nature hostile.

Gontcharova, le cycliste: aéroplane au dessus d’un train

Tout en puisant dans les arts populaires russes, comme source majeur d’inspiration pour réaliser un art neuf. Ces artistes revendiquent leur part orientale, et dans des lectures, et expositions démontrent quel renouveau peut être apporté grâce aux traditions artistiques populaires.

La rivalité avec Larionov devient de plus en plus intense, et dans de nombreuses lettres à son ami Matiouchine, Malevitch, évoque les choix esthétiques qui l’opposent à Larionov alors tenant du rayonnisme.

  • Exposition suivante : « la cible » : premiers tableaux rayonnistes de Larionov (1911-1914). (Maïakovski définit le rayonnisme comme une interprétation cubiste de l’impressionnisme ».

Larionov Proclame son indépendance vis a vis de « l’union de la jeunesse » et du « valet de carreau », il défend une peinture autonome,

Rayonnisme :

1912-1915, Larionov développe le rayonnisme, étape essentielle sur le chemin de l’abstraction. Les théories rayonnistes sont présenté et traduite en France dès 1914,

Gontcharova chats,

Le rayonnisme est un développement du cubo-futurisme largement inspiré des icones, où les rayons d’or indiquent l’irradiation des forces énergies divines, qui dans un deuxième temps donnera naissance a des toiles complètement abstraites. La toile comme lieu de l’essence même de la peinture contrastes et rapports de couleurs rythmes et espace.

Larionov est celui qui utilisera les principes du rayonnismes pour créer des toiles abstraites : « pneumo rayonnistes » ou rayonnisme spirituel.

Le Dentu portrait de femme

On y voit en germe ce que développeront Malevitch et Tatline.

Mais Malevitch prend un plaisir certain aux disputes esthétiques, et Malevitch fait des conférences « coup de poing » pour l’union de la jeunesse.

Gontcharova et Larionov partent définitivement pour Paris en 1914. Invités par Diaghilev à réaliser des décors pour les ballets russe.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article