Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Art-Histoire-Littérature

La nouvelle tapisserie: Elsi Giauque

17 Mars 2015 , Rédigé par Anne-Maya Guérin

La nouvelle tapisserie: Elsi Giauque
La nouvelle tapisserie: Elsi Giauque
La nouvelle tapisserie: Elsi Giauque
La nouvelle tapisserie: Elsi Giauque
La nouvelle tapisserie: Elsi Giauque
La nouvelle tapisserie: Elsi Giauque

Les biennales de Lausanne s’ouvrent également aux créateurs de l'Europe de l’est et permettent de découvrir des artistes tels que Elsi Giauque. Si elle est tardivement reconnue par la « nouvelle » tapisserie, elle en est une des pionnières.

Elsi Giauque 1900 –1989, est formée à l’école des arts appliqués de Zurich, élève de Sophie Taeuber-Arp.

Pour Elsi Giauque, l’art textile, est une expression artistique autonome. Elle fait partie des pionnière de l’avant garde de l’art textile, et c’est lorsqu’elle est l’élève de Sophie Taeuber Arp, à Zurich qu’elle participe aux manifestations dada du cabaret voltaire.

Elle réalise des modèles de broderie pour Johannes Itten. Puis dans les années 44 à 66, elle est la directrice du département textile à la Kunstgewerbeschule.

Sophie Taeuber Arp, lui avait montré la voie de l’abstraction, mais les œuvres textiles de Sophie Taeuber ne sont encore des transpositions textiles de compositions picturales.

Elsi épouse Fernand Giauque, rencontré à l’école des arts appliqués, architecte d’intérieur. Ensemble ils s’installent en 1925 dans le vieux château de Festi, à Schafis dans le jura Bernois, où il fondent une colonie d’artistes, peintres, sculpteurs, écrivains s’y rassemblent au cours des décennies où le couple vivra à Festi. Ces artistes, dont Walter Clénin s’investissent alors dans la création d’un « théâtre de marionnettes », « le théâtre de marionnettes Festi-Schafis ».

Ils monteront plusieurs spectacles, dont « l’histoire du soldat », « Le mariage de M. Mississippi ».

Avec son mari, ils rêvent aussi de mettre l’art dans la vie, et conçoivent, des tissus, vêtements, meubles, tapis spécialement pour leur intérieur. … ayant passé une année au Bauhaus, Elsi Giauque a vu comment l’art pouvait pénétrer tout l’espace de l’architecture, au mobilier. Elle installe un atelier de tissage à Festi, où ils concevront des textiles pour la haute couture.

Elsi Giauque de Retour à Zurich se consacre en partie à l’enseignement, à l’école d’art de Zurich, jusqu’en 1966, tout en continuant une production de textiles et de tissages pour « Festi ». Puis au cours des années 60, elle se consacre de plus en plus aux expérimentations et recherches sur les formes et les couleurs, en envahissant l’architecture.

C’est auprès de Sophie Taeuber-Arp, que Elsi Giauque s’était initiée à un travail textile moderne . En effet Sophie Taeuber-Arp, une des pionnière de l’abstraction géométrique en peinture, l’avait déjà̀ appliqué à l’art textile. Elle avait réalisé des créations :des coussins au point de croix, de petits sacs brodés de perles, qui loin des modes de l’époque mettait l’avant garde dans les créations textiles de l’époque.

Elsi Giauque, va continuer cette réflexion sur la forme épurée, et recherche la meilleur adéquation entre matière, couleur et forme. De plus elle recherche, la transparence et la lumière, c’est ainsi qu’en 45 elle réalise ses premières pièces flottant librement dans l’espace. Avec ses fils de chaîne divisant l’espace, les matières intégrées à ses tissages, tel que bois er feuilles de maïs, Elsi Giauque a 20 ans d’avance sur l’art textile. Et ce n’est qu’en 1960, avec le développement de la nouvelle tapisserie que son œuvre sera enfin comprise, mais exposées que dix ans plus tard. Elsi Giauque a alors 70 ans, mais elle est toujours aussi enthousiaste et continue à développer ses installations textiles. Plus de transparence, fils de chaine non tramés, formes géométriques de base rappelant les recherches abstraites de sa jeunesse.

« Elle réalise des colonnes de diverses grandeurs, des objets suspendus dans l’espace ou posés sur le sol, qui poussent comme une plante. Elle expose son Elément virtuel spatial à la Biennale de 1969, construction de fils devant un fond d’autres fils, véritable démonstration de la transparence. Chacun comprend dès lors qu’elle est parvenue au but de toute sa vie : Elsi Giauque a réussi la transparence parfaite d’un tissage. »

On peut considérée Elsi Giauque comme une des pionnières de la nouvelle tapisserie. Maillon reliant les recherches du Bauhaus, et celle des années 60.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article