Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Art-Histoire-Littérature

La tapisserie moderne : Dom Robert

8 Mars 2015 , Rédigé par Anne-Maya Guérin

La tapisserie moderne : Dom Robert
La tapisserie moderne : Dom Robert
La tapisserie moderne : Dom Robert
La tapisserie moderne : Dom Robert
La tapisserie moderne : Dom Robert

Dom Robert (1907-1997) : après une formation aux arts décoratifs de Paris, Guy de Chaunac-Lanzac, fait son service militaire au Maroc. Il dessine tout le temps, et fait de nombreuses aquarelles, les chevaux sont un de ses sujets favoris. A son retour il travaille pour la maison textile Ducharne. C’est an 1930, suite a ses rencontres avec Max Jacob et Jacques Maritain, qui décide de se retirer à l’abbaye de Calcat. Il ordonné prêtre en 1937. Il revient à la peinture et au dessin, lors de la réalisation d’un évangéliaire. En 1941 il s’installe près de Carcassonne, dans un lieu à la végétation et à la faune luxuriante qui sont une forte source d’inspiration, et qui le conduise à faire de nombreuses aquarelles. Lurçat de passage au monastère découvre ses aquarelles, à la recherche de talents pour participer au renouveau de la tapisserie française, il en fait faire des cartons et des tapisseries qui seront exposées au musée des Augustin de Toulouse avec les tapisseries récemment créée à Aubusson. Le succès de dom Robert est immédiat. Ce succès trop rapide l’effraye, il séjourne alors à l’abbaye de Buckfast dans le Dartmoor, où a nouveau la nature, poneys et moutons semi sauvages, se rappelle a lui et l’inspire. Il participe à une exposition à Londres en 1950, et il rentre à l’abbaye de Calcat en 1958. C’est à partir de ce moment qu’il comment une importante production de carton de tapisserie qu’il continuera tout au long de sa vie. Le Maitre Licier François Tabard le présente à Denise Majorel. Il participera à de nombreuses expositions de la galerie « La demeure », ainsi que dans de grandes expositions de provinces.

Entre 1942, et 1992 il va créer une centaine de cartons de tapisserie. Il ne fait de maquettes au préalable, et travail directement sur le carton qui sera le guide du licier. Lui aussi va adopter la technique du carton numéroté développé par Lurçat,

Cependant, l’âge venant ses forces ne lui permettent plus de se confronté aux formats monumentaux de la tapisserie. Il s’intéressent alors à la céramique et y voit un moyen de faire des compositions monumentales, sans avoir à réaliser de grands cartons a échelle. Ces recherches le conduisent à réaliser un panneau pour l’église Notre dame de grâce de Toulouse. Que moyennement satisfait du résultat il renoncera a cette technique. Son gout le conduit à parcourir la montagne pour en dessiner les merveilles naturelles sans relâche.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

GUERIN GASC Sophie 19/12/2015 22:18

Il y a beaucoup d'inexactitudes dans votre bio de dom Robert. Des passages proviennent de notre site. Des coupures le rendent même incompréhensible … On dirait parfois une mauvaise traduction d'un texte en anglais, par un moteur de recherche …Quid du copyright et des légendes des images ?
Également, beaucoup de fautes d'orthographe.
Nous ne pouvons donc valider cet article !