Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Art-Histoire-Littérature

Le renouveau de la tapisserie à la française , 2ème partie

3 Mars 2015 , Rédigé par Anne-Maya Guérin

Marcel Gromaire
Marcel Gromaire
Marcel Gromaire

Marcel Gromaire

Jean Picart-Ledoux
Jean Picart-Ledoux
Jean Picart-Ledoux

Jean Picart-Ledoux

Lurçat va de plus rechercher des artistes qui selon lui pourrait contribuer au renouveau de la tapisserie française et il rassemble autour de lui de très nombreux artistes, dont :

Marcel Gromaire : c’est au début des années 40 que Gromaire séjourne à Aubusson avec Lurçat, il y créé plusieurs cartons. En effet si Gromaire a avant tout une œuvre de peintre et de graveur, sont intérêt pour l’art monumental et le dialogue entre peinture et architecture le conduit naturellement vers la grande décoration, peinture murale, vitrail, et tapisserie. Sa première expérience de tapisserie se fait avec la manufacture nationale des Gobelin, pour lesquels il réalise un grand carton, « la Terre » en 1938. Puis lors de son séjour à Aubusson entre 1939 et 1944, c’est 11 cartons qu’il réalisera. Ils seront tissés par l’atelier Goubely. Il y aura la tenture des 4 saisons (chaque saison montrent une région de France, puis la tapisserie « Aubusson »,(Mairie de Lille), bien que sa collaboration avec la tapisserie fut brève, son style au très forts et vigoureux, ses composition bien équilibrées, les rapports de couleurs recherchés, maqueront cet art.

Jean Picart Le Doux (1902-1982) : fils de peintres, il suit une formation artistique dans des ateliers privés parisien, et dans un premier temps travail dans l’édition, où il réalise des reliures, puis à partir de 1933 il travail pour les arts graphiques et la publicité, il réalise des affiches, et des illustrations. C’est sa rencontre avec Jean Lurçat qui va le conduire à la tapisserie, il va réaliser de nombreux cartons de tapisseries, il reçoit des commandes de tapisseries pour la décoration des grands paquebots transatlantiques, de la Chambre de Commerce de Paris, ainsi que nombreuses institutions prestigieuses. Parallèlement il continue son travail graphique et participe à de nombreuses expositions à l’international.

Il s’engage dans des associations, tel l’association des peintres cartonniers, ou le comité de la société des artistes décorateurs. Ses tapisseries sont aujourd’hui dans de grandes collections, tel que, le musée d’art moderne, le mobilier national.

Sont travail de cartonnier, le conduit à suivre les préceptes de Lurçat, une tapisserie au sujet moderne mais réalisée avec les techniques de la tapisserie médiévale. Ses compositions sont tout particulièrement adaptées à ce style de tapisserie, choix des sujets poétiques, un bestiaire merveilleux qui le rapproche de la tapisserie médiévale.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article