Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Art-Histoire-Littérature

Introduction à la sculpture moderne : 1900-1950. 1ere partie

18 Avril 2015 , Rédigé par Anne-Maya Guérin

Auguste Rodin
Auguste Rodin
Auguste Rodin

Auguste Rodin

Maillol

Maillol

Daumier, Degas
Daumier, Degas

Daumier, Degas

Introduction à la sculpture moderne

La fin du XIXème siècle et le début du XXème, est une période où l'on ressent un souffle de liberté, où la révolution industrielle révèle la possibilité d’un développement économique basé sur un essor technique et industriel sans précèdent que vient de connaître l’Europe. Ainsi que sur le les richesses importées des colonies.

Cette nouvelle opulence va se mettre en scène dans les grandes expositions universelles, qui à cette occasion font construire des monuments comme la tour Eiffel (1889), le grand et le petit Palais (1900). Paris est la capitale de l’art et grâce aux salons, (salon des indépendants, salon d‘automne), peintures et sculptures d’avant garde sont montrées au public. Une émulation artistique naît de la concentration de jeunes artistes venus de l’Europe entière, venus chercher à Paris une certaine liberté.

Cependant la sculpture est un art qui a toujours été plus fortement lié aux commanditaires que la peinture, en effet par les matériaux mis en œuvres, marbre, bronze, pierre qui nécessitent un apports financier important, et par la positon de la sculpture dans l’espace urbain, qui est soit un ornement pour l’architecture, églises, palais, ou encore monument public.

Les sculpteurs au XIXème siècle sont donc encore très dépendants des commandes et donc se voient imposés, dimensions, matériaux et sujets. Une des premières conquêtes du sculpteur sera de, malgré les contraintes trouver des moyens d’expression nouveaux .

On peut dire que la sculpture moderne va petit à petit s’affranchir des codes classiques, et réinterroger son approche du sujet, des matériaux, des volumes, des espaces, du mouvement.

En ce qui concerne les matériaux ceux ci vont se diversifiés, des plus modernes, aux plus archaïques.

L’année 1900, est en sculpture marquée par la figure d’Auguste Rodin, qui est alors le sculpteur vivant le plus célèbre, et qui restera longtemps la référence pour les jeunes générations de sculpteurs qui viennent après lui. Comme Cézanne le fut en peinture, Rodin marquera pour la sculpture ce moment charnière du passage à une sculpture moderne, avec cependant une certaine ambivalence, car il se soumet encore dans une certaine mesure aux volontés de la sculpture académique et officielle.

Les sculpteurs qui viendront après lui se positionneront nécessairement comme ses héritiers. Il attire à Paris de jeunes sculpteurs comme Constantin Brancusi (roumain), qui va cependant rapidement vouloir se démarquer de ce qu’il appelle cette sculpture « beefsteak ».

Afin de mieux comprendre les positions que prendront les sculpteurs à la suite de Rodin, il est important de rappeler quelles furent les innovations apportées par ce dernier en sculpture. Dans un premier temps de nouvelles références, les nouvelles fouilles archéologiques, ainsi que la rencontre avec de nouvelles cultures va enrichir les artistes, et permettre un nouveau regard.

Rodin va ouvrir la voie à de nouveaux principes esthétiques en sculpture, dont les deux principaux sont :

le fragment.

Un fragment, torse, pied tête est montré comme une sculpture achevée et comme une forme définitive. Alors qu’auparavant ces formes étaient ce que l’on appelait des bozzetti, c’est à dire des morceaux d'étude.

Cette idée du fragment, ou du corps tronqué sera rapidement reprise et réinterprété par de nombreux jeunes sculpteurs,

L’idée est qu’un fragment peu contenir une force expressive supérieure à un corps entier.

Rapidement le thème du torse va devenir un des motifs de la sculpture. ceci suite à la découverte du torse du Belvédère à rome .

Maillol action enchainée (à la mémoire d’Auguste Blanqui, agitateur socialiste).

Torse de Elberfeld de Bernhard Hoetger.

La répétition d’une même forme, ou assemblage de formes préexistantes.

Rodin, met en place un répertoire de formes, qui peuvent être recomposées par lui pour réaliser de nouvelles sculptures. Cette manière de travailler en choquera plus d’un, même chez les jeunes artistes dit d’avant garde (Matisse).

-les trois ombres Rodin, (porte de l’enfer)

Cependant aujourd’hui Rodin ou Maillol, peuvent apparaitre comme les tenant d’un néo classicisme qui ne remet pas en question la sculpture, comme le feront d’autre artistes. Néanmoins voici ce que dira Brancusi :

« AU XIXème siècle, la situation de la sculpture était désespérée. Rodin arrive et transforme tout, Grâce à lui, l’homme redevient la mesure, le module d’après le quel s’organise la statue. L’influence de Rodin fut et reste immense » Brancusi

Le mouvement :

Aussi bien Rodin, que Degas, ou encore Daumier (Le ratapoil), les sculpteurs cherchent à capter le corps en action, donner le sentiment du mouvement. Rodin le fera à travers le thème de la danseuse, où il cherche par la synthèse à retrouver la force expressive du mouvement.

Une des premières difficultés pour les jeunes sculpteurs va être de s’affranchir de l’emprise du symbolisme, propre à l’oeuvre de Rodin qui avait envahie leurs productions. .

Le première révolution de la sculpture au début du XXème siècle sera petit à petit l’abandon du travail par modelage, qui permet à partir d'un modèle de réaliser des « tirages » en bronze, ou marbre.

Et afin de retrouver en quelque sorte les « racine » de la sculpture, un des chemins qui seront pris par les artistes sera le retour à la taille directe, un retour aux techniques anciennes, à la sculpture médiévale. S’opposant aux méthodes de productions utilisées par Rodin. En effet depuis Michel ange les sculpteurs avaient abandonnés la taille directe, jugée trop « dangereuse », les figures étaient modelées en terre pour ensuite être soit moulées pour réaliser des bronzes soit taillées dans le marbre par un praticien, à l’aide de la machine a mise au point. Le modelage était considéré comme un égal de la peinture, l’artiste traduisant volumes et textures par petite morceaux de terre ajoutés comme le peintre avec ses coups de pinceaux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article